GareTGV.free.fr

Enterrement de première classe pour la gare TGV Béziers-A75

Lien dans le recueil 2017
Lien sur une page séparée
3 février 2017

info suivante =>

Le choix déjà annoncé de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan d'abord sur le tronçon Montpellier-Béziers s'accompagne logiquement de l'abandon du projet de gare TGV excentrée de Béziers-A75.

Récemment encore, les projets officiels annonçaient une ligne nouvelle Montpellier-Perpignan (à une date très incertaine) plutôt incohérente: accessible aux trains de marchandises sur le tronçon Montpellier-Béziers mais pas sur le tronçon Béziers-Perpignan (le seul maillon non accessible au fret de toute la ligne nouvelle de Nîmes au port de Barcelone). Et elle devait desservir deux gares excentrées, près de Béziers et près de Narbonne, chacune éloignée des villes et mal raccordées aux transports publics, mais étonnamment proches l'une de l'autre.

Dans la foulée des États Généraux du Rails et de l'Intermodalité (EGRI), on savait que la Région avait décidé de pousser d'abord le tronçon Montpellier-Béziers, déjà prévu comme une ligne mixte fret et TGV, et de desservir la gare de Béziers-centre.

Le Midi-Libre du 3 février 2017 (article réservé aux abonnés) fait le point sur la nouvelle orientation de la Région: la gare TGV excentrée de Béziers-A75 est définitivement abandonnée. Ce qui est une bonne chose: un voyageur arrivant en TGV n'a pas de voiture dans sa poche, il a donc du mal à continuer par l'autoroute; et un voyageur prenant l'autoroute, s'il veut ensuite prendre le train, se trouve confronté à la question du stationnement, avec des parkings démesurés qui mangent le terrain et lui coûtent cher.

Un «pôle intermodal» est annoncé à Béziers-centre, pour un investissement de 30 M€, bien moins cher qu'une nouvelle gare à 85 M€, et bien plus utile aux voyageurs.

L'association TGV Sud Territoire-Environnement, soutien de notre collectif, milite maintenant pour tenir compte de cette nouvelle donne et rétablir le tracé initial, moins impactant sur l'urbanisme que le tracé modifié pour permettre la construction de la gare Béziers-A75.

Chose remarquable, tout le monde est satisfait de cette décision, du maire de Béziers (Robert Ménard, extrême-droite), qui dit pourtant rarement du bien des élus socialistes, à l'Agglomération de Béziers (présidée par Frédéric Lacas, PS), pourtant jusque là favorable à la gare Béziers-A75, qui dit désormais au journaliste: «C'est une position conforme à la nôtre».



info suivante =>


Hébergement et statistiques: