GareTGV.free.fr

Carole Delga veut plus de trains à la Mogère

Lien dans le recueil 2017
Lien sur une page séparée
14 janvier 2017

info suivante =>

Sur TV Sud, la présidente de la région Occitanie appelle une issue qui n'est pas réaliste.

Le mercredi 11 janvier 2017, la présidente de la région Occitanie, Mme Carole Delga, a été interviewée pendant près d'une heure par La Dépêche/Midi Libre et par TV Sud. L'interview est visible sur le site internet de Midi Libre.

Les dossiers ferroviaires sont évoqués pendant une douzaine de minutes à partir de 23:24 (lien direct vers YouTube).

Et la gare de la Mogère est plus particulièrement discutée à partir de 30:47 (lien direct vers YouTube).

Voici la retranscription des deux minutes et demie sur le thème:

Question: Une autre question, transports aussi, sur la LGV, la ligne à grande vitesse, question de Patrick, de Jacou dans l'Hérault:

«Pourriez-vous nous dire ce que va devenir la super-gare de la Mogère?

Elle semble déjà promise à un futur très incertain voire devenir une gare fantôme devant l'absence de volonté politique de tous bords.

Et surtout, qu'en est-il de la future liaison LGV Montpellier Perpignan qui est le chaînon manquant de la ligne Montpellier-Barcelone pourtant très attendue par beaucoup de nos concitoyens?»

La gare de la Mogère, je le signale, c'est la gare TGV en construction à côté de Montpellier.


Carole Delga: C'est cela. La gare de la Mogère, donc, avait été décidée, parce que il était nécessaire d'enlever des trains à grande vitesse de la gare centrale de Montpellier, la gare Saint Roch, pour justement pouvoir libérer des sillons, donc de la place, en termes clairs, pour faire circuler plus de trains du quotidien, tout particulièrement sur l'axe Lunel-Sète. Donc c'était le transfert des LGV du centre de Montpellier sur la gare de la Mogère, le transfert du fret également, parce que cela présente aussi des questions de dangerosité de faire circuler le fret en plein centre-ville.

La gare de la Mogère, aujourd'hui, qu'est-ce qu'on nous dit? On nous dit que le fret passera bien. Donc c'est pour ça que le contournement Nîmes-Montpellier démontre toute son utilité, et la Région finance. En revanche, on nous dit qu'il n'y aura que 4 trains par jour sur la gare de la Mogère, et qu'il n'y aurait pas de transfert de LGV. C'est-à-dire que moi, autorité exploitante des trains du quotidien, je ne vais pas pouvoir créer des services supplémentaires pour les administrés de ce territoire. Et cela, c'est une rupture de contrat, c'est pourquoi je demande à la SNCF qu'il y ait plus de trains qui passent dans cette gare. Alors bien entendu, quand la gare de Nîmes sera construite, il y a également à ce moment-là une possibilité qu'il y ait plus de trains, mais il faut être sérieux, nous devons avoir plus de trains, je dois en rediscuter avec le ministre des transports d'ici la fin du mois, pour également des trains d'équilibre du territoire supplémentaires entre par exemple Bordeaux et Marseille.

Et je rappelle, moi, mon attachement sur la ligne à grande vitesse Montpellier-Perpignan, parce qu'ainsi nous finissons le corridor européen, et c'est pourquoi je défends que nous ayons une première phase qui se réalise rapidement, qui ne sera qu'une première phase, qui sera suivie d'autres phases pour pouvoir arriver jusqu'à Rivesaltes et puis après jusqu'à la frontière espagnole, pour justement permettre le désenclavement de cette ligne ferroviaire entre Montpellier et Perpignan, qui est complètement saturée, donc nous devons avoir une nouvelle ligne Montpellier-Béziers.

Cette position de Mme Delga n'est pas nouvelle, et certains points ont déjà été salués:

  • L'engagement de SNCF Réseau à ce que les trains de marchandises passent bien sur le contournement de Nîmes et Montpellier, ce qui était prévu dès l'origine du projet, mais ce n'était plus garanti vu les montages financiers. Il est en effet intéressant que les trains de marchandises circulent sur un réseau indépendant du réseau voyageurs, pour améliorer le nombre et la régularité des trains de voyageurs, et pour permettre aux marchandises de circuler sans attendre les heures creuses ou la nuit.

  • Le constat qu'une gare TGV fantôme est inutile, et qu'il y a donc là une rupture de contrat, justifiant le blocage des financements.

Mais de là à réclamer que le maximum de trains possibles s'arrêtent dans la gare de la Mogère... Si des trains étaient transférés de la gare centrale Montpellier St-Roch vers la gare TGV Montpellier La Mogère, ceci ne rendrait pas la gare de la Mogère plus utile, étant donné que les voyageurs perdaient alors du temps et des possibilités de correspondances. En particulier, pour ces trains Intercités qui desservent Toulouse-Montpellier-Marseille sans arrêt intermédiaire, il est indispensable de maintenir des correspondances à Montpellier avec les TER pour les voyageurs qui partent ou arrivent dans d'autres gares.

Loin de rendre la gare de la Mogère utile, ce serait en réalité une «triple peine» pour les voyageurs (les élus EELV avaient parlé de «double peine»):
  • ils ont financé la construction d'une gare inutile
  • ils financent la construction, par la Métropole de Montpellier, d'aménagements connexes également très coûteux (ZAC Oz, bassins de rétention, nombreux et longs ponts, tramway...)
  • ils devraient, en plus, perdre du temps pour venir prendre le train, et manquer des correspondances

Avec des trains répartis entre deux gares sans correspondances ferroviaires, les voyageurs perdraient des possibilités de correspondances, ils se tromperaient parfois de gare, ou encore ils stationneraient leur voiture ou leur vélo dans une gare à l'aller et mais débarqueraient au retour dans l'autre gare. En plus de cela, la gare de la Mogère est excentrée par rapport au réseau de tramways de Montpellier, et éloignée du centre de gravité de la ville.

Le parti «Ensemble! 34» relance une pétition à destination de Philippe Saurel

C'est un souhait très différent que fait le groupe héraultais de «Ensemble!» (membre du Front de Gauche, et soutien de Mme Delga au Conseil régional). Dans une pétition lancée fin décembre 2016 à destination du président de la Métropole de Montpellier, Philippe Saurel, ce groupe demande à M. Saurel de cesser ses financements à la gare de la Mogère (en réalité, la Métropole finance assez peu la gare elle-même, mais elle finance presque en intégralité les très nombreux et très coûteux travaux connexes évoqués plus haut), et pour qu'il renonce à faire construire un nouveau stade de football dans la ZAC Oz, pour un budget de plus de 100 M€, stade qui semble destiné principalement à remplir la ZAC Oz (ou ZAC Quartier de la Mogère), dont on sait que les terrains ont été achetés par la Métropole et ses sociétés satellites.

Il semble toutefois peu probable que Philippe Saurel entende cet appel, malgré ses engagements de campagne et de début de mandat (dont celui d'arrêter la ZAC Oz, à laquelle il aurait soi-disant toujours été opposé), tant il s'est déjà engagé corps et âme, et également financièrement via l'argent des contribuables, pour la gare de la Mogère et la ZAC Oz. Il semble évident que la Métropole de Montpellier ne reconnaîtra ses erreurs que lorsqu'une nouvelle équipe sera arrivée au pouvoir.



info suivante =>


Hébergement et statistiques: