GareTGV.free.fr

LNMP: multiples prises de position pour le fret sur Montpellier-Perpignan et les raccordements à l'ouest de Narbonne

Lien dans le recueil 2021
Lien sur une page séparée
18 octobre 2021


De multiples mouvements, associations, élus locaux et collectivités, se prononcent pour la mixité intégrale de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan; le président de la SNCF ne leur donne pas tort.

Alors qu'on annonce un lancement «bientôt» de la 1ère phase (Montpellier-Béziers) de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP), alors que cette 1ère phase pose peu de problèmes (elle est mixte fret-TGV et dessert Béziers-centre), les prises de position se multiplient pour que la 2e phase soit corrigée. Car si le projet était validé en l'état, avec un tronçon Béziers-Perpignan inaccessible au fret, avec des guerres excentrées, et avec des embranchements déficients à Narbonne, la force de la machine bureaucratique est telle que même si la 2e phase ne devait être construite que dans 30 ans, il serait probablement impossible de modifier le projet d'ici là.

Positions politiques

Positions des collectivités territoriales

  • Montpellier (commune), le 21 septembre 2021: le conseil municipal a pris position pour la mixité intégrale fret-TGV et les raccordements à Narbonne
  • Montpellier (Métropole), le 28 septembre 2021: le conseil de Métropole a défendu la même position que la ville de Montpellier. Cette position a été approuvée à l'unanimité, à part l'abstention de 2 élues: Alenka Doulain (qui est pourtant intervenue en séance pour se réjouir de cette position) et Clothilde Ollier (qu'il serait vain de chercher à comprendre).
  • La Région Occitanie, article dans La Marseillaise du 6 octobre 2021, qui rapporte des propos très clairs de la présidente Carole Delga (PS):

Mais le calendrier [de la construction de la LNMP] fait peur. Les travaux du premier tronçon mixte (fret/voyageurs) Montpellier-Béziers à 300 km/h ne débuteraient qu’en 2029, pour une livraison en 2034. Pas terminé avant 2040, le tronçon Béziers-Perpignan envisagé sans fret ne convient pas à Michaël Delafosse, ni à Carole Delga. « La Région défend une mixité complète. Rien n’est arrêté, on va retravailler cela », promet l’élue socialiste. Même réserve au sujet d’éventuelles gares TGV nouvelles à Béziers et/ou Narbonne. À Béziers, la Région investit dans la gare historique via un pôle d’échanges multimodal. Quant à Narbonne. « Il faut voir si la gare centrale pourrait être raccordée à la nouvelle ligne », répond Carole Delga. À la SNCF, Jean-Pierre Farandou confirme que des études sont en cours.

des propos rapportés également dans Actu.fr Montpellier (Métropolitain) dans un article du 2 octobre 2021:

« Le projet remonte à plusieurs années et en effet il n’y avait pas de mixité jusqu’à Perpignan. Aujourd’hui, rien n’est arrêté. Nous allons le retravailler. La Région Occitanie défend qu’il y ait une mixité complète jusqu’à Perpignan »

Positions des associations

Position du président de la SNCF

  • La Pieuvre du Midi (journal de Béziers - Agde - Pézénas) du 15 octobre 2021 rapporte les propos suivants tenus par Jean-Pierre Farandou, président de la SNCF, lors d'une visite à Montpellier le 30 septembre 2021:
« il fallait revoir le projet de la LNMP pour permettre la circulation du Fret jusqu'à Perpignan »
« Quand on voit le mur de camions sur l'autoroute, on se dit que cela ne peut plus durer. Il faut une politique très volontariste de report de la route sur le rail, quitte à revoir les études. Le tracé de cette  LGV remonte à il y a 10 ans... depuis,  il s'est passé des choses. »

Bien sûr, la position d'une personne ne fait pas tout, aussi haut placée soit-elle: on se souvient de Guillaume Pépy, alors président du groupe SNCF, avait poursuivi sans rien faire la construction de la gare de la Mogère alors qu'il savait que c'était une absurdité. Mais c'est tout de même une prise de position importante, surtout quand elle confirme celle de nombreux acteurs locaux.





Hébergement et statistiques: